L'évolution du vélo des cyclistes

L'ancêtre du vélo est la draisienne, c'est le fameux vélo avec une énorme roue à l'avant et une roulette à l'arrière.

Le cadre

Les premiers vélos ont étés fabriqués en acier. De nos jours les vélos d'entrée de gamme sont en alliage d'aluminium, les vélos haut de gamme sont en carbone ou en titane. Suivant le fabricant et le modèle du vélo, le cadre est constitué de tubes soudés pour l'alu, reliés entre eux pour le carbone, ou alors c'est un ensemble monocoque.

La roue libre

La roue libre permet à la roue arrière de ne pas être solidaire de la transmission. Concrètement c'est le corps de roue libre qui fait les fameux cliquetis qu'on entend lorsqu'on ne pédale plus. Le corps de roue libre est l'élément situé sur l'axe du moyeu arrière et sur lequel on vient fixer la cassette (l'ensemble des pignons).

Le dérailleur

Avant l'invention du dérailleur les coureurs possédaient deux pignons sur la roue arrière, un de chaque côté des rayons. Pour changer de braquet il fallait donc stopper le vélo, enlever la roue arrière et la mettre dans l'autre sens !

Les premiers dérailleurs font leur apparition en 1938. C'est la société Italienne Campagnolo qui les fabrique. De nos jours les vélos ont couramment 10 pignons à l'arrière, voire 11 pour certains vélos de course.

Les pédales automatiques

Bernard Hinault utilise les premières pédales automatiques en 1984. C'est la société Française Look qui commercialise les première pédales automatiques. Le pied est mieux maintenu qu'avec les sangles et on a une meilleure sécurité en pouvant déchausser beaucoup plus rapidement. Suivant les cales et les pédales utilisées on peut régler la liberté angulaire laissée au pied.

Le changement de vitesses

Il y a quelques décennies le changement de vitesse se faisait avec des manettes fixées sur le tube avant du vélo. Maintenant les leviers sont beaucoup plus accessibles. Que ce soit sur vélo de course ou VTT ils sont accessibles depuis le cintre, communément appelé le guidon. C'est comme en F1 avec les palettes au volant. On peut changer de vitesse très facilement sans lâcher les mains.

La chambre à air

La chambre à air est l'élément qu'on gonfle pour que le pneu soit solidaire de la jante et reste bien accroché via les tringles. Et c'est aussi l'élément fragile qui se perce parfois trop facilement.

La fourche avec amortisseur

Les VTT possèdent depuis plusieurs années une fourche télescopique avec système d'amortissement. Les VTT bas de gamme ont une simple fourche mécanique à base de ressort. En haut de gamme on a un amortissement hydraulique avec de l'huile !

Les vélos de route n'ont pas de système d'amortissement, et quand on voit certaines routes dégradée on se prend parfois à rêver. Les pros eux ont presque toujours droit à de beaux bitumes.