Voyage dans les Pyrénées

J'ai été parcourir les cols des Pyrénées en juillet 2011.

Les Pyrénées offrent un formidable terrain de jeu, évidemment il vaut mieux apprécier grimper !

Quel que soit son niveau, qu'on grimpe comme un escargot ou un cabri, les paysages sont magnifiques.

La Pyrénéenne

Le 3 juillet 2011 je m'étais inscrit à la cyclosportive 'La Pyrénéenne'. C'était ma première cyclosportive de montagne: au programme 174km et 3660 mètres de dénivelé sur trois cols. La découverte des Pyrénées commence bien, avec le col de la Hourcquette d'Ancizans, le col du Tourmalet, et le col d'Aspin.

Col de la Hourcquette d'Ancizans

La Hourcquette est un col peu connu, parallèle au col d'Aspin. Ceci dit depuis le passage du tour de France 2011 dans ce col beaucoup plus de gens doivent le connaître. On a eu quelques gravillons au bas de la montée. Le col est assez ombragé, il y a une partie où on longe le vide avec la roche de l'autre côté. La descente vers Ste Marie de Campan est peu dangereuse, il n'y a pas de précipices mais au contraire de grands pâturages ou paissent quelques animaux.

Col du Tourmalet

Le fameux géant Pyrénéen est au programme, avec la montée depuis Ste Marie de Campan. La montée du Tourmalet de ce côté n'est pas régulière dans sa première partie.Ensuite lorsque la pente commence à grimper ca ne s'arrêtera plus. Le plus dur se situe vers la Mongie, d'autant que comme pour tous les cols élevés le vent souffle de plus en plus au fur et à mesure qu'on s'approche du sommet.

Col d'Aspin

Pour finir la cyclo il faut grimper le col d'Aspin depuis Ste Marie de Campan. Il est long de 12.8km pour une pente de 5.1% en moyenne. Sur le papier rien d'impressionnant, mais ce col n'est pas régulier. Dans la première partie il est roulant, ca redescend même par moments, il y a aussi des passages plus raides. Les 5 derniers kilomètres sont un calvaire pour moi car on ne descend plus sous les 8% de moyenne, et avec 150km dans les jambes c'est dur !